【French】

Bonjour à tous.
Je m’appelle Ron, et je dirige un studio de tatouage appelé Shiryudoh au Japon.
Au départ, je travaillais comme archéologue. Je suis ensuite devenu intéressé par artefacts anciens à travers le monde, et dans mes voyages j’ai rencontré le tatouage. J’ai donc commencé mon propre style de tatouage, “SaiTen”, comme étant ma propre interprétation de l’histoire humaine et des différents styles de tatouages que j’ai examiné dans le monde entier.
Mais maintenant, moi-même et les nombreuses personnes qui travaillent dans l’irezumi (tatouage traditionnel japonais), tatouages, maquillage permanent, et piercings sont confrontés à une situation préoccupante et dangereuse.
Je fais donc ce message pour atteindre autant de personnes que possible.
Tout d’abord, pendant une très longue période, l’irezumi et les tatouages traditionnels ont été une sorte de zone grise au Japon.
Quand je suis rentré au Japon et que j’ai décidé de démarrer ma propre entreprise, j’ai parlé au ministère de la Santé, du Travail et du bien-être, ainsi que l’hôtel de ville, et le ministère de la Santé. Et à chaque fois, on m’a dit des choses comme: «Nous ne savons pas qui a juridiction sur ceci”, “Il n’y a pas de catégorie d’inscription pour votre domaine”, “Ce n’est pas hors la loi, mais si un problème se produit, il devra être strictement réglementé”, “Puisque vous utilisez des aiguilles vous devrez avoir besoin obtenir une licence comme un acupuncteur”.
Et enfin, “Si vous allez exécuter cette entreprise au Japon, assurez-vous qu’il n’y ait pas de problèmes.”
Oui, il y avait déjà une loi concernant les gens de moins de 18 ans, indiquant qu’ils ne pouvaient pas obtenir un tatouage, mais rien de plus précis que cela.
Donc, je me suis dis: «Si quelque chose arrive, il sera trop tard. Je ne veux/peux pas diriger une entreprise dans cette situation. Vous devriez créer une licence, et il devrait y avoir un ensemble solide de lois spécifique pour le tatouage.”
Après cela, j’ai tendu la main aux politiciens à propos de ces lois et de cette licence. Mais on m’a dit que ce serait presque impossible sans le soutien d’un grand groupe de personnes.
Tatouer n’est pas une profession comme l’industrie des soins de santé – nous ne disposons pas de nombreuses personnes ou d’un grand soutien financier.
J’ai donc continué à essayer de faire entendre ma voix, mais la situation n’a jamais changé. En fait, elle est devenu plus chaotique.
Dix ans se sont écoulés depuis.
L’an dernier, certains artistes tatoueurs à Osaka ont été arrêtés.
À mon avis, il y aurait pu avoir une autre issue, mais il a été rapporté qu’ils ont été arrêtés parce qu’ils avaient “violé l’intégrité physique et penetré la peau des gens sans licence médicale”. 10 ans auparavant, on m’avait dit que je devais être licencé comme un acupuncteur, mais apparemment maintenant nous avons besoin d’une licence médicale. Je suppose que l’irezumi et les tatouages ne sont pas considérés comme de l’art, mais comme un traitement médical.
Et maintenant, j’entends que beaucoup de studios de tatouage à Osaka sont contraints de fermer.
Vous ne pouvez pas faire des incisions dans la peau des gens à moins que cela se passe dans un hôpital. Et seuls les médecins peuvent enseigner aux gens comment faire cela.
Mais de toute évidence, même si vous allez à l’école de médecine, ils ne vous apprendront pas à faire des tatouages. Ils ne vont pas vous apprendre à utiliser un dermographe, et encore moins comment dessiner avec.
Alors, que pouvons-nous faire?
Pourquoi un médecin ne peut pas être juste un médecin, et un tatoueur juste être un tatoueur?
Bien sûr, ce que nous faisons ne devrait pas se faire sans une licence, ou sans permission. Il ne devrait pas être autorisé à tatouerles gens comme un petit travail à temps partiel.
Tatouer doit être pratiqué selon les règles et réglementations strictes décidées par ce pays.
Mais parce que la question du tatouage n’a pas été confrontée de front, les problèmes se sont développés de tous les côtés.
C’est comme si le tatouage était une petite route, et parce qu’il est une petite route, on a supposé qu’il n’y aurait pas d’accidents, donc pas besoin de panneaux routiers ou de feux de signalisation installés sur celle ci. Alors bien sûr, les gens ont commencés à conduire dangeureusement sans prêter attention aux autres, et des accidents se sont produits.À ce stade-là, ils se sont dit “Eh bien puisque cela cause trop de problèmes, nous allons donc tout simplement fermer la route. Il n’y a pas beaucoup de gens qui l’utilisent donc ça n’a pas d’importance”. Quand personne ne pense à installer juste un feu de signalisation ou de stop…
Depuis quelques années maintenant, les tatouages ont également été interdits sur les plages publiques.Vous ne pouvez pas aller vous présenter dans des salles de sport ou gym. Vous ne pouvez pas aller à la piscine ou dans un onsen. Vous pourriez même être licensié de votre travail parce que vous avez un tatouage.
Les Jeux Olympiques auront lieu à Tokyo dans quelques années. Durant ce laps de temps, un grand nombre de personnes étrangères vont venir au Japon. Mais une enquête au Japon a révélé que plus de 70% des gens pensent que les personnes avec des tatouages (tatouages japonais ou non) ne devraient pas être autorisés à entrer dans un onsen.
Je suis préoccupé par le fait que, même si l’histoire du Japon est également en cause, les gens estiment généralement que tous les tatouages sont mauvais.
L’Irezumi et les tatouages font partie de l’histoire humaine depuis les temps anciens.
Il y a beaucoup de gens qui pensent que la culture du tatouage n’existe pas au Japon, mais au cours de la période Edo, cette culture du tatouage était florissante, beaucoup plus que dans d’autres parties du monde. Et on peut la remonter à des époque encore plus anciennes. Le tatouage à également été transmis par lepeuple Ainu et Ryukyu. Je crois que c’est quelque chose dont on peut être fiers.
Dire que tout cela devrait être interdit est comme nier une partie de l’histoire humaine. Ou peut-être il ne disparaîtra pas, mais nous devrons nous cacher, être encore plus underground.
La situation est la même pour le maquillage permanents et les piercings.
J’ai décidais de suivre cette voie, et je me suis toujours donné en entier dedans. C’est mon travail et ma profession, et je ne fais pas ça sans conviction.
Si dans le futur, le tatouage continue de ne pas avoir des lois établies et est considéré comme un traitement médical et pas de l’art, je vais perdre mes buts et mon mode de vie. Parce que c’est la seule chose que je veux faire, j’aurai le sentiment de vivre une condamnation à mort si cela m’était retiré.
Je cherche désespérement donc à trouver une solution à cette situation.
Il y a beaucoup de gens comme moi, qui ne sont en aucune manière affiliées à des gangs ou la mafia (yakuza).
Plus de la moitié de mes clients sont à l’étranger, et au sein de ces clients, il y a des médecins, des chefs d’entreprise, des employés de banque, des pilotes, des artistes, designers, etc. Et pas seulement au Japon, mais dans leur propre pays, les gens vont se faire soigner chez eux, utilisent les produits qu’ils produisent, leurs voitures, et écoutent leurs musiques. Ils font partie de la vie quotidienne des gens. Pourtant ces gens là on des tattoos.
Je ne peux pas croire que moi-même et les gens eux devrait être considérés comme hors la loi.
Et il est difficle de croire que tout cela devrait disparaître de l’histoire du Japon.
Nous voulons juste avoir le droit de vivre comme tout le monde.
Je veux protéger les droits non seulement de ceux qui reçoivent des tatouages, mais de ceux qui les réalisent.
Je souhaite qu’il y ai des gens qui lisent ceci et qui resentent la même chose que moi, et si oui, s’il vous plaît, partager ce message. Je ne peux rien faire seul. Je veux que autant de personne possible dans le monde entier ait conscience de cette situation afin que nous puissions la changer.
Ainsi, les personnes dans cette profession et ceux qui ont des tatouages, ainsi que leurs amis et leur famille pourront vivre leur vie en paix.
Nous vous remercions de votre aide, et je vous remercie pour la lecture!

月別アーカイブ-Archive-

定休日 / CLOSING SCHEDULE

WEB SHOP